Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




30 mai au 14 juin, Musée arménien de France on line et hors les murs au musée de la Tour Carrée, Sainte-Maxime (Var)

Le Musée Arménien de France, le MAF, dont on avait pu redécouvrir les riches collections lors de l’année de l’Arménie en France en 2007, poursuit sa mission de contribuer au rayonnement de la culture arménienne en ouvrant un site internet dédié ; inauguration le 11 mai prochain, www.le-maf.com
Le public pourra désormais plonger au plus profond de 3000 ans d’histoire d’un peuple dispersé, dont la diaspora s’attache avec passion à préserver les richesses.


30 mai au 14 juin, Musée arménien de France on line et hors les murs au musée de la Tour Carrée, Sainte-Maxime (Var)


Depuis les plaques votives de l’Ourartou datant du premier millénaire avant J-C ; jusqu’aux arts graphiques influencés par les différents courants artistiques européens du XXème siècle, l’internaute découvrira un patrimoine exceptionnel jusque-là rarement accessible. Le lancement de ce musée « virtuel » s’inscrit ainsi dans la politique dynamique menée en faveur de l’ouverture d’un musée « réel », pérenne, ouvert aux visiteurs et amateurs du monde entier.

Un musée virtuel
Le 11 mai 2009, le musée arménien de France ouvre un site internet dédié à la valorisation de ses collections, riches de plus de 1000 pièces. Sans contraintes de lieu, ni d’horaires, le visiteur pourra organiser à sa guise sa visite privée. Grâce aux ressources de la toile, il pourra parcourir le musée virtuel au gré de son inspiration. Structuré en sept salles principales, celui-ci présente différentes typologies d’objets regroupés dans des vitrines.
Chacune d’entre elle illustre l’expression d’une culture, qui s’est métissée sans s’oublier, tout au long de 3000 ans d’existence.
L’internaute bénéficiera ainsi d’un accès inédit et privilégié à ces pièces de collection, visibles en détail, et suivra pas à pas les campagnes de restauration régulièrement menées par le musée sur ses collections.

Les collections du musée arménien de France
Toutes les principales disciplines artistiques figurent dans le fonds du musée arménien de France. Leur présentation sur le site internet est organisée au travers de salles virtuelles thématiques, comme l’archéologie et l’histoire, l’art de l’écrit (manuscrits, lettres pastorales, imprimés…), l’art religieux (objets de culte, textiles…), l’art profane (argenterie, bijoux, céramique…), l’art populaire (objets usuels, costumes…), et les beaux–arts (peinture, pastels, gravure, sculpture).
Les objets d’arts décoratifs comptent des pièces d’ordre sacré et profane, avec la présence d’importants ensembles religieux (émaux, pierreries, reliures d’Evangile en argent, tiares sacerdotales, encensoir, collier épiscope) et celle d’objets domestiques : tabatières, portecigarettes, tasses, vêtements, plats, ceintures, pichets...). La collection de peinture comprend des pastels et huiles sur toile d’Ohannes Alazian (1881-1958), Arsène Chabanian (1864-1949), Krikor Chiltian ( 1900-1985), Edgar Chahine (1874-1947), Jansem (1920), Wartan Mahokian (1869-1937), Sarkis Katchardourian (1886-1947), Panos Terlemezian (1865-1941) Zakar Zakarian (1849-1923) ainsi que des marines et des montages
photographiques d’Aïvazovski (1817-1900). La section dédiée aux beaux-arts comprend également des gravures et des sculptures, comme celles de Léon Mouradoff (1893-1980), ou encore Hagop Gurdjian (1881-1948), illustrant les grands courants artistiques occidentaux qui ont, aux XIXe et XXe siècles, largement influencé les artistes arméniens.

Les ambitions du MAF

Les collections du musée, constituées depuis 1949 et issues de la réunion de plusieurs collections privées sont actuellement invisibles au public. Frédéric Fringhian, sous la responsabilité duquel le musée a été placé, oeuvre ainsi pour leur valorisation auprès du plus large public et mène en ce sens de nombreuses actions : expositions temporaires, comme « Les chemins de l’Arménie» inscrite dans la saison culturelle « Arménie mon amie » en 2007, ou du 27 mai au 14 juin prochain à Sainte-Maxime dans le cadre de l’inauguration du festival Cultures du Monde avec « Arménie 3000 ans d’Histoire » ; prêts d’oeuvres pour participer à des expositions thématiques ; invitations à rejoindre les Amis du MAF pour
fédérer un grand nombre de soutiens ; développement des collections par la réception de nouveaux dons et achats d’objets ; et, bien sûr, à plus long terme, installation du musée dans un bâtiment dédié afin d’accueillir le public le plus large et international possible, à Paris…
Rappel historique :
En 1949, Nourhan Fringhian crée avec quelques compatriotes soucieux de rassembler et préserver le patrimoine arménien, le musée arménien de France. Le musée s’installe en 1951 dans les salles annexes de la cathédrale Arménienne, puis en 1953 dans les salles du rez-de-chaussée du musée d’Ennery, avenue Foch à Paris, qui furent inaugurées par Vincent Auriol. En 1993, le musée se voit obligé de suspendre l’ouverture au public.

Musée arménien de France
59 avenue Foch
75016 Paris
Tel : 06.79.94.74.89

Lancement du site internet www.le-maf.com à partir lundi 11 mai 2009, à partir de 19h
Vernissage de l'exposition "3000 ans d'histoire d'Arménie" samedi 30 mai 2009, à 12h
au musée de la Tour Carrée, Sainte-Maxime (Var)
jusqu'au 14 juin 2009


pierre aimar
Vendredi 24 Avril 2009
Lu 1470 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter