Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




3 mars au 11 juillet. Rétrospective Ben, strip-tease intégral au Musée d’art contemporain (Mac) de Lyon. Par Jacqueline Aimar

Le Musée d’art contemporain de Lyon présente du 3 mars au 11 juillet 2010 la plus vaste rétrospective consacrée à l’oeuvre de Ben Vautier, artiste majeur à l’univers extrêmement riche, tout en profusion, mêlant
humour et drame, à l’image de la vie qu’il fait entrer dans son art.


3 mars au 11 juillet. Rétrospective Ben, strip-tease intégral au Musée d’art contemporain (Mac) de Lyon. Par Jacqueline Aimar
Ben, un des artistes du XXème siècle connu pour ses actions et ses peintures, offre une production à la fois réflexion sur l’art dans ce qu’il a de plus fondamental et intégrant notre quotidien dans ce qu’il a de plus particulier, et réussit à faire de la vie un art. Sont ainsi entrés dans son oeuvre des univers aussi éloignés du champ artistique que l’ethnisme, l’ego ou la vérité.
Ben bénéficie d’une incroyable popularité grâce à ses « écritures » qui allient la plus grande impertinence et la plus grande justesse sous une forme ronde et élégante qui force le regard du lecteur.
D'origine suisse, Ben Vautier vit ses 5 premières années à Naples puis parcourt le monde avec sa mère avant de s'installer à Nice en 1949. Il y a possède plus tard une petite boutique dont il transforme la façade en étrange fouillis d'objets exposés. Ce lieu devient point de rencontre et d'exposition de ceux qui vont former l'Ecole de Nice.

Que peut-on faire de nouveau en art ? Des mots.

C'est une interrogation fondamentale chez Ben. Dès 1957, il réalise un inventaire des figures déjà créées par les artistes afin d’en compléter l’étendue et d’en mesurer les limites. Il constate alors que la forme de la banane n’a jamais été utilisée et s’en empare.
Car pour lui, ce qui compte en art ce n’est pas la recherche du beau mais d’apporter du nouveau, de se situer à l’avant-garde, qui par définition se donne le devoir d’être en avance sur ce qui est accepté par la majorité. Ben a explicité sa théorie du nouveau dans plusieurs textes entre 1960 et 1974. Au delà de la recherche du nouveau, il conçoit la finalité de l’art comme une façon de changer le monde et de convaincre les autres.
Et puis un jour, Ben montre ses dessins de « Bananes » à Yves Klein qui lui dit : « Les bananes c’est du sous-Kandinsky, expose plutôt tes grands poèmes à l’encre de Chine, c’est plus authentique. La banane c’est de l’abstraction et l’abstraction c’est fini tandis que dans l’écriture avec le sens, il y a ouverture sur la réalité… Chez toi ce qui compte c’est l’écriture. »
Et il ne s'agit pas alors de faire du graphisme esthétisant car c'est le sens des mots qui compte et Ben aime les mots. Si on enlève à l'art la décoration, le talent, la matière, le savoir, le superflu, il ne reste que l’ego », une sorte de dénominateur commun. Selon lui, le message explicite de l’oeuvre d’art n’est, à la fois, que le moyen de combler et le moyen de dissimuler le véritable moteur créatif, la satisfaction de l’ego.
C’est l’une de ses matières favorites, son thème de prédilection, l’un des axes de ses introspections
multiples (« ma lâcheté de vouloir plaire », 1977). Ben va jusqu’à créer un personnage « Mister EGO »
qui l’accompagne et avec lequel il dialogue ou essaie de régler ses comptes dans ses newsletters,
"Regardez-moi, cela suffit "est très explicite ; l’artiste est sa propre oeuvre d’art, mais l’ironie d’un tel constat ne peut être ignoré.

L'expo

Sur 3000 m2 (soit l’intégralité des espaces d’exposition du musée), plus de 1000 oeuvres retracent cinquante ans de création, des toutes premières productions à Nice aux plus récentes, en passant par les
appropriations, performances, peintures et installations. Cette exposition monographique sans précédent présente également des vidéos inédites et des oeuvres créées tout spécialement pour l’occasion. Elle permet de découvrir l’oeuvre de Ben dans toute sa complexité et ses contradictions,son ampleur joyeuse et son foisonnement qui traversent tous les champs de l’art et de la vie.


Pratique

Musée d’art contemporain
Cité internationale
81 quai Charles de Gaulle
69006 LYON
France
T +33 (0) 4 72 69 17 17
F +33 (0) 4 72 69 17 00
www.mac-lyon.com

Horaires d’ouverture :
Du mercredi au vendredi : de 12h à 19h
Samedi et dimanche : de 10h à 19h
(sous réserve de modifications)
Tarifs de l’exposition :
Plein tarif : 8 euros
Tarif réduit : 6 euros
Tarif famille : 13 euros (2 adultes et
2 enfants ou plus)
Gratuit pour les moins de 18 ans
Visites : 3 euros + entrée
(sous réserve de modifications)
Billetterie :
Billets coupe-file en vente :
- Magasins Fnac, Carrefour, Géant,
Magasins U, Intermarché, 0892 684 694
(0.34 ¤ ttc/min), www.fnac.com
- Réseau Ticketnet : le Progrès,
Auchan, Leclerc, Virgin, Cultura


pierre aimar
Lundi 25 Janvier 2010
Lu 3657 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter