Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




29 janvier au 20 juin. Le regard de Kannon au Musée d'Ethnographie de Genève

Incarnation de la compassion universelle, Kannon est la plus populaire des divinités du panthéon bouddhique, vénérée dans tous les pays de l'Extrême-Orient : du Tibet au Japon en passant par la Chine, la Corée, le Viêtnam, la Mongolie et jusqu'en Indonésie.


Un appareil photo au nom divin

Kannon la Courtisane (Jundei-Kannon) Japon, XVIIIe siècle
Kannon la Courtisane (Jundei-Kannon) Japon, XVIIIe siècle
C'est ce qui explique ses nombreux noms dans les différentes langues asiatiques tel Avalokitasvara, Guanyin, chenrezig, Quan Âm... Et même qu'une entreprise japonaise d'appareils photographiques mondialement connue se soit baptisée en s'inspirant directement de ce nom.
Divinité toujours largement, évoquée elle se manifeste sous diverses formes en notre monde, l'une d'elles étant le Dalaï Lama bien connu de tous.
Kannon est par dessus tout, l'objet d'une iconographie particulièrement riche, aussi bien sous l'aspect rituel que populaire, en peinture et sculpture elle fait les délices des amateurs d'art . D'autre part des textes fameux tels le Sûtra du lotus décrivent les diverses manifestations de Kannon et une vingtaine de rituels lui sont consacrés dans le bouddhisme tantrique. On y trouve sept formes principales dans les noms évoquent les formes étranges qu'il peut prendre : Kannon le Saint, Kannon à onze faces, Kannon à la roue et à la gemme exauçant à volonté, Kannon à la tête de cheval, Kannon au lasso infaillible et Kannon la Courtisane.

Kannon, puissance et douceur

La puissance d'intervention de Kannon, alliée à sa douceur quasi maternelle a fait de cette divinité le vecteur essentiel de l'idéal de compassion bouddhique, capable de traverser les siècles y compris dans les périodes de persécutions religieuses et jusque dans la Chine communiste d'aujourd'hui. Son rôle est également adapté aux besoins du monde contemporain: il n'est plus seulement invoqué pour pour obtenir la délivrance de la souffrance des renaissances ni la perpétuation d'une descendance, mais aussi pour la protection des enfants avortés, voire des animaux de compagnie.
L'exposition du MEG offre d'abord une immersion dans la dimension spirituelle de Kannon, protecteur des vivants et guide des mourants, au travers de quelques-unes des pièces les plus remarquables de l'iconographie. Elle se poursuit par une initiation aux principes sophistiqués de l'iconographie bouddhiste notamment grâce à la collection d'images pieuses japonaises (ofuda) du célèbre anthropologue André Leroy-Gouhan.
L'exposition entraîne enfin le visiteur sur les pas des pèlerins qui visitent en foule les temples dédiés à Kannon en Orient.

Pratique

MEG Carl-Vogt
Boulevard Carl-Vogt 65
1211 Genève 8
Visite commentée publique chaque1er dimanche du mois à 11 h sauf le 4 avril
Entrée libre.
Ouvert de 10 à 17h, fermé le lundi
T +41 (0)22 418 45 50
[musee.ethno@ville-ge.ch]mail: musee.ethno@ville-ge.ch
www.ville-ge.ch/meg


pierre aimar
Samedi 30 Janvier 2010
Lu 999 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter