Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




29/11 au 17/05/09 > Angers, musée de la tapisserie : Jean Lurçat, Tapisseries (1940-1965)

« Une tapisserie de Jean Lurçat se déguste comme un bon vin ou une bonne chère.
Le langage de l’artiste est truculent, ses couleurs sont chaudes et chatoyantes, son univers luxuriant
et riche nous renvoie au langage si spécifique de la tapisserie ».


Jean Lurçat, Tropique (détail) © Adagp, Paris 08
Jean Lurçat, Tropique (détail) © Adagp, Paris 08
Cette exposition s’inscrit dans le cadre d’un projet culturel européen initié par l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France, autour de la tapisserie et l’art textile en Europe.

Ce projet s’articule autour de trois axes principaux :
- des résidences d’artistes de création contemporaine,
- un colloque - les 1er et 2 décembre à Paris - qui dressera un état des lieux de la tapisserie contemporaine et l’art textile en Europe,
- une exposition itinérante de tapisseries de Jean Lurçat.

C’est ce troisième volet, que le musée Jean-Lurçat et de la tapisserie contemporaine d’Angers a le plaisir d’accueillir, à la suite du musée des Arts Décoratifs de Riga (Lettonie) et du musée du Textile de Lodz (Pologne).
Celle-ci est constituée d’une trentaine de tapisseries, dont 14 font partie de la donation faite par Simone Lurçat, veuve de l’artiste, à l’Académie des Beaux-Arts en 2001.
L’exposition est complétée par cinq tapisseries prêtées par Simone Lurçat et par une dizaine de tapisseries appartenant aux collections des musées d’Angers.

L’ensemble constitue une vision de trente ans de l’œuvre tissé de Jean Lurçat des années 40 jusqu’aux années 60. Sont mis en évidence les grands thèmes de l’artiste : le bestiaire, l’astre solaire, source de toute vie, le monde minéral et végétal. L’homme est parfois présent au centre de cette création, ainsi que les réalisations architecturales de celui-ci, imaginées ou réelles. L’exposition montre ces grands cycles parfois organisés et composés sur des tables, dans des armoires ou en damiers.

On a souvent souligné les liens très forts qui unissaient Lurçat à l’écriture, dont témoigne son ouvrage Mes Domaines, et surtout à celle de ses amis poètes dont il utilise les textes dans ses tapisseries : Paul Eluard pour la tapisserie Liberté est sans doute l’exemple le plus célèbre, mais également ici, Pierre Seghers ou Jean Marcenac.
Lurçat, qui a connu deux guerres, est un militant et un résistant. Il dénonce la violence et la bêtise humaine et cependant croit encore en l’homme, lui qui a vécu, jeune homme, les horreurs de la première guerre mondiale.

Surréaliste, il en conserve l’esprit lorsqu’il place dans ses tapisseries des poèmes, des textes écrits « en miroir » ; ses œuvres paraissent simples et évidentes : un bel astre, des animaux séduisants, une jolie nature… Souvent le danger n’est pas loin… Le sens caché qu’une première lecture rapide a omis, est présent.

Jean Lurçat (juillet 1892 - janvier 1966)

Jean Lurçat mène, dès 1912, une carrière de peintre talentueux. Mais c’est en 1936, qu’il reçoit sa première commande officielle pour une tapisserie qui est tissée à la Manufacture Nationale des Gobelins (« Les Illusions d'Icare »).
En 1939, missionné par l’État français, il se rend à Aubusson et relance les ateliers de tapisserie. Résistant, il prend le maquis en 1940, dans le Lot, où il installera son atelier de création de carton de tapisseries après la guerre. Il a su redonner un vrai sens et un vrai langage à la tapisserie contemporaine et entraîner avec lui toute une génération d’artiste plus jeunes.

Ses œuvres sont connues du monde entier ; la plus importante : « Le Chant du monde », un ensemble de dix tapisseries monumentales (347 m²) constitue une vision épique, poétique, symbolique et humaniste du 20e siècle. Cette œuvre est exposée au musée Jean Lurçat et de la tapisserie contemporaine à Angers.

Pratique

Musée Jean Lurçat et de la tapisserie contemporaine
4, boulevard Arago, Angers – Tel. 02 41 05 38 38 – www.musees.angers.fr
Directeur des musées : Patrick Le Nouëne
Commissaire de l’exposition d’Angers : Françoise de Loisy
Coordination Académie des Beaux-Arts : Alexandra Poulakos et Xavier Hermel

Horaires : du mardi au dimanche de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 / Tarifs : 4 € - 3 €

Catalogue : Jean Lurçat : édition quadrilingue (polonais, letton, anglais et français), textes de Arnaud d’Hauterives, Alida Kreslina, Norbert Zawisza, Françoise de Loisy, et Yves Millecamps, Académie des Beaux-Arts, Paris, juin 2008, 64 pages, 10 €


pierre aimar
Vendredi 24 Octobre 2008
Lu 762 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter