Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




28 février au 30 mai. Lydia D. muse et modèle de Matisse, au musée Matisse de Cateau-Cambrésis

Du 28 février au 30 mai, deux musées celui de Cateau-Cambrésis et celui de Nice, présentent au travers de Matisse une femme d'exception: Lydia D.
Lydia Delectorskaya a été en effet la secrétaire et le modèle de Matisse. mais aussi son aide d'atelier pendant les 20 dernières annnées de la vie du peintre, jusqu'à la fin de ses jours en 1954.


Henri Matisse, La Blouse verte, 21 mars 1936 Huile sur toile, 81 x 65 cm Statens Museum for kunst, Copenhague © Succession Henri Matisse, Paris
Henri Matisse, La Blouse verte, 21 mars 1936 Huile sur toile, 81 x 65 cm Statens Museum for kunst, Copenhague © Succession Henri Matisse, Paris
L’exposition regroupe parmi les plus belles peintures et les plus impressionnants dessins de Matisse. Ils offrent le visage pur et délicat de Lydia et traduisent sa grâce, son élégance, et sa belle allure .
Tout concourt à ce qu’elle devienne le modèle que Matisse va peindre et dessiner exclusivement pendant quatre ans puis par périodes pendant les quinze années suivantes.
L’exposition regroupe 21 peintures et 120 dessins (Le musée de Nice présentera d’autres dessins). Les dessins - dessins d’étude au fusain, dessins aux traits à la plume et à l’encre de Chine ou au crayon Conté- proviennent en premier lieu des dons qu’elle fit après la guerre aux deux musées russes, le musée Pouchkine de Moscou et le musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg. Elle leur donna (presque) tout ce que Matisse lui avait offert et ce qu’elle lui avait spécialement acheté. De nombreux dessins viennent aussi directement de l’atelier du peintre grâce aux prêts accordés par ses descendants, (Ils sont pour beaucoup inédits) et des collections du musée Matisse de Nice et de celui du Cateau.

Les peintures sont des orchestrations de couleurs portées par Lydia, souvent vêtue de robes que Matisse collectionnait, environnée de fleurs et de tissus, telle La Robe violette aux anémones ( de janvier 1937 provenant du musée de Baltimore); ou encore ces couleurs des tissus et des fleurs, sur un rythme arabesque violet, orange et vert, telle la Femme en robe rayée, accoudée ( de janvier 1938, de l’Albertina de Vienne), la tête couchée sur ses bras croisés dans la pose favorite du Rêve (MNAM), ou le bras sur le dossier d’une chaise sur fond de Fenêtre à Tahiti (La Blouse verte du Statens Museum de Copenhague)

Ce modèle fut une inépuisable source d’inspiration pour Matisse : peintures, dessins, gravures, illustrations de livres : Les Amours de Ronsard, Les Fleurs du mal de Baudelaire, photographies d’Hélène Adant ou de Henri Cartier-Bresson.
L’exposition donne aussi un aperçu inédit de l’atelier de Matisse et de la vie quotidienne à la villa Le Rêve à Vence où l'artiste s'est réfugié pendant la guerre;

Pratique

Musée départemental Matisse
Un musée du département du Nord
Palais Fénelon, 59360 Le Cateau-Cambrésis
T. 33 (0)3 27 84 64 50 - F. 33 (0)3 27 84 64 54
museematisse@cg59.fr
www.cg59.fr/
HORAIRES
10h - 18h.
Fermeture tous les mardis. Et le 25 décembre, 1er janvier.


pierre aimar
Lundi 18 Janvier 2010
Lu 422 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter