Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




26 juin au 25 septembre 2010, Exposition Alexandre Hollan à la Galerie Espace Liberté, Crest, Drôme

C’est un peintre qui part d’un constat qu’il ne voit pas ce qu’il regarde…Donc il se pose la question de voir. Et, pour lentement sensibiliser son regard il choisit l’arbre, sujet inépuisable qu’il aborde depuis presque 50 ans avec grande rigueur et une infini variété d’approches. Il en fait leur portrait. Quelques uns, des plus immédiats aux plus obscurs, sont réunis ici : le grand chêne du Val perdu, le Déchêné, le chêne de Viols le Fort, l’arbre flamboyant... l’ Arbre grande lumière …..


26 juin au 25 septembre 2010, Exposition Alexandre Hollan à la Galerie Espace Liberté, Crest, Drôme
L’arbre est source d’énergie, Hollan en trace essentiellement les lignes de force.
Sa représentation va au-delà de l’image, elle est sensation : vibration de la matière dans le noir intense, légèreté et frémissement imperceptible dans les fusains, circulation des masses d’air dans le réseau des branches qui se détachent sur la toile crue……

« L’arbre est complètement actif comme le regard de celui qui l’observe. » écrit Louise Warren dans « Le livre des branches. »

Alexandre Hollan travaille « devant le motif », dit-il.
En été, durant plusieurs mois dans le Languedoc, il retrouve « ses » arbres , il en capte les mouvements qu’il observe « de ce regard qui tient de l’écoute », écrit Yves Bonnefoy. dans « L’arbre au delà des images »

L’hiver, le peintre poursuit son travail sur des natures mortes qu’il préfère appeler « vies silencieuses ». Là, dans son atelier parisien, il cherche toujours à préciser sa perception, mais cette fois essentiellement par la couleur, sa profondeur.

Ce travail, Alexandre Hollan l’accompagne de notes dans lesquelles il précise pour lui-même ses observations. Elles sont éditées sous le titre : « Je suis ce que je vois » qui retrace son expérience visuelle et sa méditation contemplative. Elles sont aussi dans le « Cahier Alexandre Hollan » qui réunit autour de ses écrits 36 textes de différents auteurs, « une somme incontournable sur cet artiste essentiel de notre présent » écrit Jean-Yves Pouilloux.

Il y a aussi les vidéos où l’on voit le peintre dessiner, lente méditation dans la garrigue. « Apprendre du regard d’Alexandre Hollan…, dit encore Louise Warren

Cette recherche en partie intellectuelle et réfléchie l’a mis en contact avec des poètes et des penseurs. De ces rencontres sont nés plus de 50 livres d’artistes. Quelques exemplaires sont ici dans les vitrines : Yves Bonnefoy, Philippe Jaccottet, Salah Stétié, Luis Mizon et bien sûr Louise Warren qui vient du Québec et présentera avec Alexandre Hollan le tout dernier cahier de peinture Ô, produit à l’occasion de cette exposition.

Le 12 septembre, nous accueillerons Danièle Faugeras qui prépare un livre avec lui et Jacques Ancet qui écrit au sujet de la peinture d’Alexandre Hollan :
« Ce qu'on nous montre ici, c'est l'invisible dans le visible. Ou, mieux, la charge d'invisible qui est à la racine du visible. Et qui, par un art consommé du dégradé, de la transition, du vaporeux, ou, au contraire, du tracé net, acéré et tremblant, erratique et à la fois sûr de lui-même –– ne s'offre que dans l'imperceptible. »

Si ce travail peut sembler à la marge de l’art contemporain, il trouve de plus en plus sa place dans l’actualité artistique. Pour preuve, les 70 expositions personnelles, des oeuvres dans des musées et des collections publiques. Et l’an prochain une exposition importante (peut-on parler de rétrospective) au Musée des Beaux Arts de Budapest, exposition qu’on pourra voir en 2012 au musée Fabre à Montpellier.

Mais parler des peintures ne dispense pas de les regarder ! Il faut prendre le temps de les observer pour « sentir ce que l’on voit », comme le dit A Hollan.
Et peut-être faire l’expérience de « se laisser regarder par la peinture » comme disait un autre grand peintre : Picasso.
Edwige Breiller Tardy

Exposition Alexandre Hollan du 26 juin au 25 septembre
Galerie Espace Liberté
5 rue des Alpes
26400 CREST
Heures d'ouverture :
du jeudi au samedi de 15 à 19 h
fermeture annuelle du 15 au 31 août


pierre aimar
Samedi 24 Juillet 2010
Lu 2501 fois


Commentaires articles

1.Posté par L.Loyal le 15/09/2010 09:47
Une exposition de haut niveau dans une ambiance sobre et dépouillée où les arbres de Holland prennent toute leur présence. C'est beau et émouvant...

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter