Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




21 mars au 20 septembre, exposition Olivier Debré, De Loire et d'ailleurs


Olivier Debré, De Loire et d'ailleurs

21 mars au 20 septembre, exposition Olivier Debré, De Loire et d'ailleurs
Peintre français, Olivier Debré est considéré comme l’un des représentants majeurs de l’abstraction au sein de ce que l’on nomme communément la seconde École de Paris. Pour autant, son approche de la couleur appliquée en larges plans sur la toile, s’affirmant à la limite du signe et du
langage, le rapproche bien plus des peintres américains pratiquant le color field que de ses com-
patriotes aux tentations gestuelles ou calligraphiques.
Dans les années 1940, après une formation d’architecte à l’École des Beaux-Arts de Paris, Olivier
Debré se lance véritablement dans le dessin et la peinture. Passée l’hésitation des premiers essais,
très rapidement, Olivier Debré se tourne définitivement vers l’abstraction, notamment après sa
rencontre décisive avec Picasso. À partir de ce moment, Olivier Debré commence son incessante
recherche de retranscription de ses émotions au travers du signe, incarnation, selon lui, de l’émo-
tion et de la pensée. Il réalise alors sa première exposition personnelle à la galerie Bing en 1949
qui sera un véritable succès auprès des critiques d’art.
Entre 1950 et 1960, sa série des Signes-personnages, aux modèles de joueurs de jazz, impose ver-
ticalité et exécution de grands aplats maçonnés au couteau, technique qui n’est pas sans rappeler
les compositions de Nicolas de Staël à cette même période.
À partir de 1963, Olivier Debré revient au paysage dans la série des Signes-Paysages. Les for-
mats s’allongent, la matière se fait plus fluide et la couleur s’étend en de larges champs quasi
monochromes où l’artiste vient ponctuer la surface de petits rehauts de peinture plus épais et di-
versement colorés. L’espace pictural ne résulte plus que de la couleur seule, qui devient langage.
Olivier Debré trouve ici sa voie originale.
En relation étroite avec la nature, l’artiste, qui voyage énormément, peint alors sur place, en plein
air : il matérialise les sensations et atmosphères en s’inspirant des lieux et des phénomènes natu-
rels (tempête, typhon, rivière, et particulièrement la Loire). « Je traduis l’émotion qui est en moi
devant le paysage… Ce n’est pas ma volonté qui intervient mais l’émotion qui me domine. »
Dès cette période, Olivier Debré, à l’instar des peintres américains qui lui sont contemporains,
réalise des compositions monumentales aux formats gigantesques comme, notamment, le rideau
de scène de la Comédie-Française à Paris en 1987. Dans les toiles d’Olivier Debré, comme chez
Marc Rothko, « plus le format est grand, plus on est dedans », seulement à l’inverse de ce dernier,
le tableau reste pour Olivier Debré comme un équivalent de l’espace réel. Enfin, vers la fin de sa
vie, la peinture d’Olivier Debré est de plus en plus aérienne avec de subtils jeux de transparence.
En une trentaine de tableaux, principalement des grands formats, l’exposition présentée du 21
mars au 20 septembre 2009, au musée de l’Hôtel-Dieu, propose une promenade dans la peinture
des Signes-paysages qui, de Touraine – terre de prédilection du peintre – à la brumeuse Hong-
Kong, en passant par le désert de Jordanie ou la Baie du Massachusetts, nous offre un paisible
voyage de Loire et d’ailleurs.

Pratique

Musée de l’Hôtel-Dieu
1, rue Thiers
78200 Mantes-la-Jolie
Tél : 01 34 78 86 60
Fax : 01 34 78 86 65
www.manteslajolie.fr

Horaires
Exposition ouverte au public du 21 mars au 20 septembre 2009
lundi, mercredi, jeudi, vendredi : 13h - 18h
samedi : 10h - 12h / 13h - 19h
dimanche : 13h - 19h
Transports depuis Paris
par train : Gare Paris Saint-Lazare, direction
Rouen ou Evreux (1/2 heure de trajet). 15 min à
pied, à proximité de la collégiale Notre-Dame.
par route : Autoroutes A 13 ou A 14, direction
Rouen, sortie n°11 « Mantes-La-Jolie / Est ».
Suivre Centre-Ville / collégiale Notre-Dame.
Tarifs
Gratuité :
Moins de 18 ans et scolaires
Le premier dimanche du mois
Plein tarif : 5 €
Tarif réduit :
Chômeurs et les RMIstes : 1 €
Étudiants : 2,50 €
Carte d’abonnement annuelle : 12 €
Visite guidée, conférence et atelier : nous consulter


pierre aimar
Vendredi 20 Février 2009
Lu 6236 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter