Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




20 septembre au 10 janvier, De Fattori à Previati: une collection retrouvée à la Pinacoteca Cantonale Giovanni Züst

Après avoir été dissimulée pendant plus de 75 ans aux yeux du public, l'exceptionnelle collection d'art de Riccardo Molo, homme d'affaires originaire de Suisse italienne, actif à cheval des XIXe et XXe siècles, entre le Tessin, Berlin, Rio de la Plata, l'Argentine et surtout l'Italie, se retrouve au cour d'une fantastique exposition. En choisissant des œuvres de Previati, Mosè Bianchi, Segantini, Delleani, Cabianca, Pasini, Fattori ou encore Delbono, le pari de réunir les artistes les plus talentueux de chaque «école régionaliste» est réussi.


De Fattori à Previati: une collection retrouvée. Riccardo Molo, collectionneur d'art entre la Suisse et l'Italie

L'exposition appelée De Fattori à Previati. Une collection retrouvée se tiendra du 20 septembre 2009 au 10 janvier 2010 à la Pinacoteca cantonale Giovanni Züst de Rancate. En mémoire du séjour de Riccardo Molo sur les terres liguriennes, où avaient lieu certaines de ses activités, et en syntonie avec le sujet du collectionnisme d'objets d'art qui caractérise principalement le pôle muséal de Gênes, l'exposition se poursuivra ensuite à la Galleria d'Arte Moderna de Gênes (du 6 mars 2010 au 6 juin 2010), où les œuvres acquises par Riccardo Molo trouveront dans le patrimoine du tout proche Museo delle Raccolte Frugone un prolongement idéal et un intéressant moment de comparaison.

La passion de Molo pour la peinture italienne du XIXe siècle reflétait cette redécouverte générale qui dans les années Vingt eut comme point de départ les Macchiaioli et, en général, la peinture du siècle précédent, qui était disponible sur le marché suite à la dispersion de nombreuses collections privées dans l'immédiat après-guerre. Riccardo Molo acheta une partie de la sienne à Milan, à la Galleria Pesaro, entre 1926 et 1928, notamment lors de deux grandes ventes aux enchères de l'importante collection d'ouvres appartenant à l'industriel Giuseppe Chierichetti. Il put ainsi ajouter à sa collection des peintures originales d'artistes renommés de la seconde moitié du XVIIIe siècle italien.

Conformément à la culture de l'époque, la collection comprend des peintures de différentes écoles régionalistes, parmi lesquelles apparaissent les œuvres d'artistes lombards (Mosè Bianchi, Pietro Bouvier, Gaetano Previati, Giovanni Segantini), piémontais (Lorenzo Delleani), vénitiens (Vincenzo Cabianca, Antonio Fragiacomo, Marius Pictor), émiliens (Giovanni Muzioli, Alberto Pasini), toscans (Tito Conti, Giovanni Fattori, Ruggero Panerai), napolitains (Edoardo Dalbono) et même de France, quoique limitées au secteur de la graphique.

Profitant de l'introduction sur le marché d'un nombre considérable d'œuvres de Gaetano Previati à la mort d'Alberto Grubicy et suite à la liquidation de sa célèbre galerie d'art, Molo acheta également quelques tableaux significatifs du peintre divisionniste, dont une version préliminaire de la très célèbre Maternità (1891), ouvre-clé dans le parcours de l'artiste. Le collectionneur établit en outre une forme de mécénat avec Guido Gonzato, jeune peintre originaire de Vérone qui s'était installé au Tessin: il en acquit quelques toiles et, peut-être sur son indication, ajouta à sa collection une grande toile, influencée par Casorati, de Vincenzo De Stefani, célèbre chef de file de l'école de Vérone. Depuis la disparition de Riccardo Molo, survenue en 1934, ses tableaux n'avaient été ni étudiés ni présentés au public.

L'exposition, placée sous la direction de Sergio Rebora avec la collaboration de Paolo Plebani, présente une cinquantaine de tableaux et de sculptures ayant appartenu à Riccardo Molo. Elle permet de se faire une idée de la physionomie de la collection et des goûts de Molo, ainsi que du panorama général du collectionnisme de l'époque. L'accent a été mis principalement sur les œuvres les plus significatives, tout en réalisant deux approfondissements qui reflètent des aspects également importants de la collection.

Les œuvres de Previati sont valorisées par la présence d'autres toiles de l'artiste de provenances différentes, permettant ainsi d'approfondir sa connaissance, comme dans le cas de la Maternità, dont on souhaite reconstruire le parcours exécutif, à travers la version de la Galleria d'Arte Moderna de Milan et la toile finale de la Banque Populaire de Novare. En revanche, l'espace réservé à Gonzato est à la hauteur de l'approfondissement monographique déjà effectué par Riccardo Molo lors de la constitution de sa collection.

Le catalogue, qui comprend des textes écrits par les commissaires de l'exposition, des fiches et des photographies des œuvres exposées, est édité par Silvana Editoriale.

Pratique

Pinacoteca Cantonale Giovanni Züst
6862 Rancate (Mendrisio), Suisse
Tél. / Fax: +41 (0)91 646.45.65 / 646.30.20
decs-pinacoteca.zuest@ti.ch
www.ti.ch/zuest

Heures d'ouverture: 9h-12h / 14h-17h; les dimanches pendant l'exposition 10h-12h/14h-18h
Fermé le lundi (sauf jours fériés); 24-25-31/12; 01/01

Entrée: CHF 8.-/ ? 6; tarif réduit (retraités, étudiants, groupes): CHF 6.-/ ? 4,50
Activité didactique et entrées gratuites pour les écoles du Canton du Tessin

Vernissage pour le public: samedi 19 septembre à 17h
Catalogue: Silvana Editoriale


pierre aimar
Jeudi 9 Juillet 2009
Lu 476 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter