Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




2 avril au 4 juillet 2010, Jehan Froissart, chroniqueur de la guerre de Cent ans, Hôtel national des Invalides, paris

Manuscrits médiévaux et armes anciennes racontent ...
Dans ses célèbres Chroniques, Jehan Froissart (1337-1404), historien valenciennois et grand voyageur du Moyen Age, témoigne des péripéties de la guerre de Cent Ans qui opposa le royaume des lys - la France - à celui des léopards ou lions - l’Angleterre.


Siège d’Auberoche en Périgord par le comte de Lille (1345) © Bibliothèque municipale de Besançon et Scriptura Ltd
Siège d’Auberoche en Périgord par le comte de Lille (1345) © Bibliothèque municipale de Besançon et Scriptura Ltd
Ces Chroniques, monument de l’historiographie européenne médiévale, rencontrèrent un vif succès dès leur parution sur parchemin au XVe siècle. Le texte, d’un style enlevé et vivant, stimula l’imagination des nombreux miniaturistes amenés à les illustrer.
Aujourd’hui, elles présentent un intérêt particulier pour l’étude des opérations guerrières de cette période.
L’exposition du musée de l’Armée est une occasion exceptionnelle de découvrir ces manuscrits où se sont pleinement exprimés l’art et le talent de quelques ateliers d’enluminure médiévaux.
Quatre livres manuscrits originaux seront présentés. Par ailleurs, grâce à des bornes multimédia et à un programme de numérisation en très haute définition entrepris avec le concours de Scriptura Ltd, mis au point par l’Université de Sheffield (Royaume-Uni), et exploitant les logiciels Virtual Vellum (Vélin Virtuel) et Kiosque, le visiteur pourra feuilleter l’intégralité de plusieurs ouvrages conservés dans de grandes bibliothèques occidentales, en observer les détails et apprécier la finesse des enluminures.
Enfin, des armes, armures et pièces d’artillerie conservées au musée de l’Armée, contemporaines des opérations militaires décrites par Froissart et mises en regard des manuscrits, permettent d’apprécier en grandeur réelle ces combattants de la guerre de Cent Ans.

Commissariat de l’exposition
Royal Armouries, Leeds, Karen Watts, conservateur des armes et armures occidentales Université de Sheffield, Pr. Peter Ainsworth, professeur émérite, département de langue étrangère, Musée de l’Armée, Olivier Renaudeau, conservateur, département ancien, armes et armures

Un patrimoine historique commun accessible grâce à un nouveau système de numérisation

Cette manifestation est le fruit d’une active collaboration entre plusieurs institutions scientifiques et patrimoniales, de part et d’autre de la Manche. L’exposition a été conçue par Karen Watts, conservatrice des armes et armures aux Royal Armouries à Leeds (l’exposition y fut présentée en 2007-08) et par le professeur Peter Ainsworth, chef du département de langue française de l’Université de Sheffield. Elle s’inscrit dans le cadre du programme Virtual Vellum soutenu par cette université et par plusieurs bibliothèques de recherche à la réputation internationale. Il vise à numériser les manuscrits des Chroniques de Froissart parvenus jusqu’à nous afin d’en étudier le contenu et d’en apprécier tous les détails. Neuf manuscrits originaux ont ainsi été transformés en manuscrits virtuels spécialement pour cette exposition.
Ils peuvent être consultés grâce aux écrans interactifs.

Au coeur de l’exposition, les manuscrits et les armes racontent la guerre de Cent Ans…

Grâce à la collaboration de la Bibliothèque nationale de France et de la Bibliothèque municipale de Besançon, le musée de l’Armée, au travers de cette exposition, dévoile au public deux précieux manuscrits « jumeaux », composés de deux volumes chacun, copiés et enluminés entre 1408 et 1418 dans des ateliers de copistes et d’artistes où les envoya le libraire parisien Pierre de Liffol. Ils témoignent de la faveur que rencontrèrent les Chroniques, peu de temps après la disparition de leur auteur, chez des clients relevant des élites cultivées de France et d’Angleterre.
Les vitrines de la galerie de l’Arsenal du musée accueillent, dans une scénographie inspirée de ces miniatures, armes, armures et bouche à feu contemporaines du grand conflit franco-anglais évoqués par Froissart et reproduites dans les manuscrits.
Enfin, un espace de l’exposition - dit Le Trésor - est consacré à l’art du livre au début du XVe siècle, ainsi qu’aux instruments et aux pigments utilisés par les copistes et les peintres pour nous transmettre leur témoignage, en regard des textes du célèbre chroniqueur.

Une exposition interactive

Grâce au programme de numérisation et de visualisation Virtual Vellum et au logiciel Kiosque spécialement conçu pour l’événement, des bornes multimédia (dont une spécifiquement destinée au jeune public) sont accessibles dans l’exposition. Elles offrent aux visiteurs le loisir de feuilleter l’intégralité des quatre livres manuscrits exposés dans Le Trésor, d’en admirer les détails, d’explorer et de comparer minutieusement et en regard leurs enluminures.

Informations pratiques

Musée de l’Armée
Hôtel national des Invalides
129 rue de Grenelle 75007 Paris
0810 11 33 99 ou 01 44 42 38 77
www.invalides.org
Horaires : tous les jours, 10h-18h, Fermé le 1er lundi du mois
Visite de l’exposition incluse dans le ticket d’entrée du musée :
9 € - 7 € TR / Gratuit pour les - 26 ans (UE)


pierre aimar
Jeudi 4 Mars 2010
Lu 1476 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter