Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




1983 – 2013 années noires de la peinture. De Aude de Kerros, Marie Sallantin, Pierre-Marie Ziegler. Une mise à mort bureaucratique ?

Du classicisme à l’extrême avant-garde, Paris était jusqu’aux années 70, le seul lieu au monde où toutes les tendances de l’art étaient reconnues et représentées. Des artistes et des amateurs du monde entier y étaient attirés en raison d’une grande liberté de penser et une large ouverture aux multiples voies de la création.


1983 – 2013 années noires de la peinture. De Aude de Kerros, Marie Sallantin, Pierre-Marie Ziegler. Une mise à mort bureaucratique ?
Les artistes vivant et travaillant en France ne sont aujourd’hui ni connus ni appréciés dans le monde. Ils n’ont pas de popularité, même en France. Pourquoi ?
Que s’est-il passé ces trente dernières années pour qu’il en soit ainsi ?
Le livre « Les Années Noires de la peinture » enquête sur ce phénomène.

Vous trouverez donc dans ce livre (deuxième tirage 2014)
- des analyses
- des témoignages
- des faits

Dans la presse (extraits) :
NRH: Décembre 2013 Tancrède Josserand "Les Années Noires de la peinture : Une pratique clandestine"
"Ce livre a été entrepris par trois artistes témoins directs de cette histoire trentenaire de l'art. Elle a été célébrée bruyamment en 2013, sans que les médias n'aient évoqué quelque ombre critique car leurs commanditaires en sont les collectionneurs. Ce livre est avant tout un document fait de beaucoup d'informations précises, dont chacun pensera ce qu'il veut mais se doit de connaître.
La Nouvelle Revue d'Histoire, T. Josseraan, 2014

Hebdo Bourse : 20 décembre 2013: "Les Années Noires de la Peinture : un scandale d'Etat"
"C'est une situation unique au monde ". Cet ouvrage remarquable dénonce un système de copinage, de corruption et de contrôle de la création. Le système est tellement verrouillé, qu'il est d'ailleurs impossible pour un artiste d'émerger en faisant abstraction de ce carcan étatique . «Tout le monde a compris ce qu'était I'"Art contemporain", mais il faut aussi comprendre que nous avons un art dirigé en France qui fait une concurrence déloyale aux galeries qui voudraient faire connaître d'autres artistes, ainsi qu'à toute entreprise privée qui voudrait faire connaître d'autres artistes en dehors du circuit d'Etat»
Hebdo Bourse, 20 Décembre 2013


Pierre Aimar
Jeudi 12 Mars 2015
Lu 166 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 27





Inscription à la newsletter