Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




19 > 27.11.10 : EvidenceS 2. Photographies de Alain Gualina et Henri Kartmann, Galerie GFK, Manosque

Quarante ans après leur première exposition chez “Photo Lafarge” à Marseille, ils se retrouvent pour une rétrospective et démontrer que leurs routes ne se sont pas beaucoup éloignées de leurs visions du départ.


19 > 27.11.10 : EvidenceS 2. Photographies de Alain Gualina et Henri Kartmann, Galerie GFK, Manosque
Alain Gualina
« En partant du fait que nul fragment du monde n'est négligeable pourvu que l'on s'y attarde, ma production photographique est principalement axée sur le paysage et sur le rapport que l’individu entretient avec la nature. Après avoir utilisé une chambre et tiré mes épreuves avec des procédés alternatifs comme le charbon ou la gomme bichromatée, j'ai aussi longtemps fait l'usage d'un "Polaroïd".
Aujourd’hui ma démarche artistique est jalonnée de visions fragmentaires où bien sûr l’eau occupe encore une place centrale mais avec en parallèle une réflexion esthétique sur la notion complexe et ambiguë de Territoire de Frontière et de Paysage : Un territoire au bord du paysage, en essayant d'en découvrir ses principes structurants ainsi que sa dimension sociale, esthétique ou symbolique.
Ma préoccupation est de produire une Photographie consciente, avec des images qui bien que liées à la temporalité et à notre territoire n’en sont pas moins reliées entre elles par une réflexion sur notre comportement et notre relation avec une nature fortement aménagée, rentabilisée, souillée et trop souvent bafouée. »


Henri Kartmann

Photographe et plasticien, vit en haute Provence. Son travail cherche des signes dans les nouveaux paysages et les limites de l’espace « naturel ».
Ses images environnementales cherchent à aller au delà de la description, presque au niveau de la matière. Depuis sa première exposition, il cherche dans des clichés incontestablement concrets une forme d’abstraction personnelle et créative.
Après une période d’abstinence photographique de prés de 20 ans, il expose depuis 1995 en France et à l’étranger (Espagne, USA, Russie ).
Ses images ont été sélectionnées par plusieurs revues photographiques (Réponses-Photo, Chasseurs d’Images) et il a publié en 2005 « Effet de serres ou l’esthétique des restes ».
Lauréat de « Ultimate Eye Foundation » de San Francisco, cette série a fait l’objet en 2005 d’une exposition au « Peninsula Museum of Art » de San Francisco.
Il a été sélectionné en mai 2008 au FIIE (Festival international de l’image environnementale) à Paris et projeté lors des RIP d’Arles.
De même en 2009.
Il obtient en 2010 le prix de la decouverte.
Il est l’un des organisateurs des « Nuits photographiques de Pierrevert » et membre de « La fontaine Obscure »

Galerie GFK
14 rue Kleber, Manosque (04 )
du 19 au 27 novembre de 15h à 19h
Vernissage le 19 à 18h


pierre aimar
Mercredi 13 Octobre 2010
Lu 371 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter