Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




16 janvier, Crise de Délirium très …. épais (2) par Sylvie Galliano dite Lady Namite au Creuset des Arts, Marseille

Sous ce pseudonyme explosif, Sylvie Galliano, se découvre une excellente comédienne, qui, avec un personnage atypique raconte des histoires loufoques dans des situations AbraCadaBrantes….
Elle fait ses premiers pas le 4 avril 2001 au café-théâtre de la Porte d’Italie à Toulon et fera la première partie de comiques tels que Dany Mauro, Eric Collado, Rolland Magdanne, Popek, Tex…


16 janvier, Crise de Délirium très …. épais (2) par Sylvie Galliano dite Lady Namite au Creuset des Arts, Marseille
Crise de Délirium très …. épais (2). Nouveau spectacle par Sylvie GALLIANO dite LADY NAMITE
Elle met sur scène un délire « cagolesque* » (pour parler marseillais) et c’est un véritable électrochoc que le public encaisse avec ce jeune talent (découverte Festi’Femmes 2002 d’Eliane Zayan).

Elle fera ainsi la première partie de Sheila, puis des Vamps…Elle obtient un 3° prix à Cabasse (festival du rire), un 1° prix du public et un 1° prix du jury à La-Ville-Dieu-du-Temple, un 2° prix (prix Galabru) au festival de Gênas, 3° prix à Entrecasteaux…Elle participe à tous les festivals du rire de St Victoret à Arêche en passant par Ollioules, Draguignan, Lorgues, Bierges (Belgique) et tous les Festi’Femmes d’Eliane Zayan à Antibes et Marseille. Elle fait des apparitions à la télévision : sur FR3 dans le cadre de Festi’Femmes, dans « Tous égaux », « Samedi passion », « j’y vais, j’y vais pas ».

Ses sketches
Elle les écrit toute seule, parce qu’elle a toujours aimé rire et se moquer d’elle-même, elle n’est jamais vulgaire, elle regarde le monde qui l’entoure avec humour et fait passer à travers son personnage caricatural et nature un côté attachant qui lui fait dire qu’elle l’aime bien même si Lady Namite est superficielle, égoïste, sophistiquée, imbue d’elle-même et de certitudes mais aussi fragile, drôle, dynamique; son personnage : elle l’a trouvée en observant les clientes du salon de coiffure (elle a été coiffeuse pas mal d’années), son « look » très flashy : elle l’a imaginé toute seule … la vraie « cagole marseillaise » comme elle dit.

Le public ne se trompe pas quand il éclate de rire sur son accoutrement, ses expressions, ses allusions, sa gestuelle et son franc-parler… comme anti-stress, il n’y a pas mieux.

le samedi 16 janvier à 21 h et le dimanche 17 janvier à 16 h au creuset des arts.


pierre aimar
Vendredi 8 Janvier 2010
Lu 1485 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter