Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




14/11 au 18/01 > (A)Pesanteur, récits sans gravité. Frac Lorraine

« Ni les missiles, ni les fusées, ni les spoutniks ne feront de l'homme le « conquistador » de l'espace. Ces moyens-là ne relèvent que de la fantasmagorie des savants d'aujourd'hui qui sont toujours animés de l'esprit romantique et sentimental qui était celui du XIXème siècle.


Edith Dekyndt, Ground control, 2008.
Edith Dekyndt, Ground control, 2008.
L'homme (…) ne pourra conquérir l'espace - ce qui est certainement son plus cher désir - qu'après avoir réalisé l'imprégnation de l'espace par sa propre sensibilité. » Yves Klein, Manifeste de l'Hôtel Chelsea, New York, 1961
- Lancer un mètre ruban dans les airs et saisir en plein vol sa trajectoire et son mouvement (Tom Marioni)
- Faire flotter un objet dans l'espace (Edith Dekyndt)
- Comparer le rapport du poids au volume d'un corps donné et éprouver l'effet de la densité (Didier Vermeiren)
- Marcher à la verticale d'un mur (Trisha Brown)
- Trébucher, se laisser tomber et analyser sa chute (Yoko Ono)
(…)
Voici quelques protocoles pour éprouver la pesanteur, s'en extraire, ou tenter de rendre tangible l'apesanteur …
Les lois de l'attraction et de la gravitation régissent de manière invisible les mouvements du monde et des éléments : flux et reflux des marées, révolution des planètes - définissant un univers constitué de forces contraires réunies dans un fragile équilibre. Des phénomènes imperceptibles qui déterminent et
contraignent (?) notre façon d'être au monde, nos déplacements et nous lient indéfectiblement à la terre. Une condition que nous n'avons de cesse de dépasser.
Du fantasme du vol et du flottement (relayé par la sublime et pathétique tentative de Gino de Dominicis de se transformer en homme oiseau, ou du saut de l'ange en suspension d'Yves Klein), aux pensées de la transcendance religieuse ou métaphysique, l'humanité aspire à l'élévation et à s'extraire de l'aliénation
et des servitudes de la pesanteur… Jusqu'aux dérives actuelles de l'injonction à une légèreté généralisée, allant de l'alimentation à nos relations à l'autre, en passant par le champ de la pensée…
Cette dialectique - physique et existentielle - qui oscille en permanence entre l'élévation et le consentement à la chute nous pousse à explorer les limites de l'équilibre et de ces forces contraires.
Vertige, flottement, basculement, renversement des perceptions, puissance, tension : quelques mots clés pour saisir le parcours d'une exposition qui se joue de la pesanteur soit pour la subvertir ou nous la faire éprouver, de la légèreté d'une poussière à la présence physique et imposante d'une tonne « en suspension » dans l'air.

ARTISTES /
Tom Marioni, Jiro Nakayama, Dominika Skutnik, Didier Vermeiren (Collection Frac Lorraine).
Et Lara Almarcegui, Edith Dekyndt, Ricardo Jacinto, Yoko Ono, Yazid Oulab, Lucien Pelen.

ACCÈS /
49 NORD 6 EST - Frac Lorraine
1bis rue des Trinitaires, Metz
Entrée libre.
Ouvert du mercredi au dimanche de 12h à 19h.
Visites accompagnées gratuites :
mercredi 16h-17h & dimanche 17h-18h.
Accueil de groupes sur demande au + 0033 (0)3 87 74 55 00
Visites gratuites en LSF : 07 DÉC 08 et 18 JAN 09 à 15h, sur réservation par
email : fraclorraine.publics@wanadoo.fr
N.B. : L’œuvre de Didier Vermeiren est présentée aux Musées de Metz - La Cour d’Or. (2 rue du Haut Poirier, Metz)
Infos/contact : musees.ca2m.com


pierre aimar
Mardi 28 Octobre 2008
Lu 278 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter