Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




13 novembre 2008 au 10 janvier > Paris, Perimeter art-design : Pierre Paulin/ Inédité

Perimeter et Nicolas Hug présentent à cette occasion quatre pièces de mobilier exceptionnelles initialement développées par Pierre Paulin avec le Mobilier National:
• Deux sofas : le Face à Face et le Dos à Dos conçus initialement en 1967-1969
• Une table basse et une table haute Cathédrale dessinées en 1982


Sofa Face à Face

13 novembre 2008 au 10 janvier > Paris, Perimeter art-design : Pierre Paulin/ Inédité
Ces quatre modèles n’ont jusqu'à présent jamais été édités, à l’exception de la table haute Cathédrale dont seulement 3 exemplaires ont été produits à compte d’auteur dans les années 80 et 90.

En éditant les sofas Face à Face et Dos à Dos à 100 exemplaires et les tables basses et hautes Cathédrale à 12 exemplaires chacune, Perimeter et Nicolas Hug, souhaitent permettre la découverte sous un angle nouveau de l’œuvre d’un des grands maîtres du design français.
Perimeter et Nicolas Hug rendent aussi hommage à la structure unique qu’est l’Atelier de Recherche et de Création du Mobilier National.
Ce projet s’inscrit dans un phénomène courant du design de la deuxième moitié du XXeme siècle, selon lequel les créateurs mettent à la disposition des amateurs certains de leurs modèles de mobilier précurseurs quelques décennies après qu’ils les aient d’abord réalisés pour des projets confidentiels. (Jean Royère, par exemple, conçoit quelques exemplaires du fameux sofa « Ours Polaire » en 1946 pour la Légation de France à Helsinki en 1950 ; ils sont présentés par leur auteur à nouveau dans les Salons en 1963 pour les amateurs de l’époque).

Pierre Paulin collabore étroitement avec Perimeter et Nicolas Hug dans la finalisation et la production des quatre pièces qu’il reconnaît comme parmi ses favorites; il en a légèrement modifié certains détails dans le but d’en améliorer soit le confort, soit la production.

L’exposition Pierre Paulin/ Inédité clôture une année riche en expositions monographiques importantes pour le designer, comme celles du Mobilier National à Paris et du Grand Hornu en Belgique.

L’Atelier de Recherche et de Création du Mobilier National

Créé en 1964 par Jean Coural avec le soutien d’André Malraux avec pour vocation de mettre le savoir-faire hors norme des techniciens du Mobilier National à la disposition de designers sélectionnés, soit dans le cadre de la conception de projets pour des chantiers publics, soit dans un but de soutien pur à la création expérimentale pour des projets de design pointus. Pierre Paulin a été invité de nombreuses fois par le Mobilier National dans les deux cas de figure, dont le projet très connu de l’aménagement de certaines pièces à l’Elysées pour le Président Pompidou.

• « Face à Face » et « Dos à Dos »

Pierre Paulin imagine le Face à Face et le Dos à Dos entre 1967 et 1969 dans le cadre d’une mission, commanditée par le Mobilier National, de recherche et de conception d’assises destinées à des espaces publics. Les versions présentées sont des recherches intermédiaires entre les modèles de forme pleine qu’il a développés pour Artifort et les modèles de Dos à Dos sans piétements qui seront choisis pour meubler le musée du Louvre.

Le Face à Face -initialement nommé Chaise Relax- et le Dos à Dos portent la signature évidente de Pierre Paulin : formes fluides, dessin parfait, invitation à une position confortable et décontractée, typique des années soixante tout en répondant au « brief » du Mobilier National.
Cependant, Pierre Paulin les conçoit avec des piétements visibles, un fait inhabituel chez le designer. Cette structure plus classique et cette légèreté leur donnent un aspect intemporel.

• Les tables Cathédrale

Elles sont nées au début des années 80 à la faveur d’une collaboration étroite entre Pierre Paulin et l’ARC. Ce sont des pièces importantes qui signent le changement de vision de Pierre Paulin alors à l’aube de la cinquantaine et qui s’éloigne de l’idée de mobilier de série pour lequel il a travaillé avec tant de succès dans les décennies précédentes en faveur d’un mobilier ‘d’artiste’.

Faisant parties des pièces préférées de Pierre Paulin, les versions basses et hautes de la Cathédrale expriment le talent et la rigueur d’un homme au fait de son art, dans un exercice architectural d’une grande justesse et d’une grande beauté. Elles soulignent la capacité de Pierre Paulin à se réinventer en s’attaquant à un matériau qu’il a peu pratiqué : le métal, et un objet qu’il a rarement abordé : la table.

Les pièces, exécutées à partir d’un assemblage précis de lames d’aluminium laqué sont très difficiles à fabriquer à une époque ou la découpe laser est encore balbutiante. Elles ne seront pas ou peu développées : seuls 2 prototypes de tailles différentes –qui appartiennent au Mobilier National- de la table basse seront réalisés. Pour la table haute, 3 prototypes seront réalisés –qui appartiennent au Mobilier National- ainsi que 3 exemplaires édités à compte d’auteur dans les années 80 et 90.

Pierre Paulin/ Inédité
Du 13 novembre 2008 au 10 janvier 2009
Vernissage : 12 novembre 2008 de 18h30 à 21h00
Perimeter art-design
47 rue Saint André des Arts, Paris 6
Tel : +33(0)1 5542 0122
contact@perimeter-editions.com
www.perimeter-editions.com


pierre aimar
Mardi 16 Septembre 2008
Lu 270 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter